Articles récents

De l’analogique au numérique

Le Comité National de pilotage officiellement Installé.
A la conférence régionale des radiocommunications organisées par l’Union international des télécommunications (UIT) en 2006, les pays membres de l’UIT dont le Togo jusqu’en Juin 2015 comme date buttoirs pour l’arrêt de la télévision analogique. Voulant se conformés à la règle, 07 membres composant le comité national de pilotage ont été installé le mardi 04 Septembre dernier à Lomé en vue de préparer les acteurs de la télévision avec l’implication des autorités compétentes à une migration totale et sans difficulté à la numérique.
Le ministre de la communication M. DJIMON HORE et Mme le ministre des portes et télécommunication SINA LAWSON ont procédé à cette cérémonie d’installation.

Organisé par l’autorité de régulation des postes et télécommunication en collaboration avec la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, le passage à la télévision terrestre numérique est un impératif qu’aucun pays ne peut se soustraire. L’avènement de la numérique va imposer une réorganisation dans le secteur de la radiodiffusion. La création de plusieurs entités est nécessaire afin de correspondre à la nouvelle configuration qu’impose la radiodiffusion numérique. Les secteurs clés suivants sont concernés.

Editeurs de programmes : les sociétés éditrices de contenus autorisée par la HAAC. Les éditeurs de programmes sont responsables de la production et de l’assemblage de programmes de radiodiffusion destinés à la diffusion. Opérateur de multiplex : opérateur responsable d’un ou plusieurs multiplex de programmes de radiodiffusion. Opérateur technique de diffusion : entité chargée de diffuser le signal résultant du multiplexage des programmes. C’est le titulaire de la fréquence assignée. Gestionnaire de site de diffusion : entité chargée de l’exploitation et de l’entretien des infrastructures du site.
Le passage au numérique représente une véritable révolution pour la télévision car il induit un changement fondamental dans la façon on produit, distribue et consomme la télévision. Il est fondé sur la diffusion de signaux numériques de télévision par un réseau de réémetteurs hertziens terrestres. La télévision numérique terrestre est à comparer à la télévision numérique reçue par câble ou par satellite.

La conférence régionale des radiocommunications (CRR-06) de juin 2006 à Genève, organisée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), a fixé les dates buttoirs pour l’arrêt de la télévision analogique au 17 juin 2015 pour la bande UHF et 17 juin 2020 pour la bande VHF ; le passage vers la télévision tout numérique est la conséquence d’une révolution technologique mondiale et chacun doit donc s’adapter et en tirer les bénéfices. A terme, tous les pays du monde sont concernés. Tous les pays n’étant pas fabricants d’équipements de télécommunications, ils sont inévitablement contraints de passer au numérique au risque d’être confronté à l’obsolescence du matériel analogique.

La migration vers la télévision numérique est une affaire nationale. A cet effet, il faudra faire un choix politique et stratégique judicieux, mettre en place un cadre réglementaire, faire un meilleur choix de technologique, sensibiliser tous les acteurs de télévision sur les enjeux du passage au numérique, commencer des émissions numériques en diffusant en simulcast (exploitation en parallèle de l’analogique et du numérique), mettre en place un plan de couverture du numérique et définir la date d’extinction définitive de l’analogique, prévoir des actions d’accompagnement du public pour faciliter l’accès aux équipements numériques.
Ce passage comporte plusieurs avantages notamment des gains économiques la qualité de réception avec implication de nouveaux services.

Mais d’ores et déjà plusieurs questions planent à l’horizon pour le togolais lamda. Su ce les organisateurs ont prévu des attélié potentiel pour lever l’équivoque.

Adam A.